TU – Tumbling Acrobatique

DSC_2328DSC_2377

 

 

 

 

 

TUMBLING ACROBATIQUE : garçons et filles dès 11 ans
Les
juniors, ados et adultes peuvent le pratiquer en Loisir et aussi en Compétition (groupe ou individuel)

  • Avec les 2 entraineurs : Choukri et Kylian – 2 cours hebdomadaires
    – Lundi de 18h30 à 20h30 (2h)
    – Jeudi de 18h30 à 20h15 (1h45)

IMPORTANT : les gymnastes des groupes GAF et TUMBLING Confirmés ainsi que les GAM pourront faire de la compétition en individuels et/ou par équipes sous réserve d’un nombre suffisant de gymnastes. Ils seront exclusivement sélectionnés par les entraîneurs après tests. (Cf. article 13 du Règlement Intérieur disponible sur notre site internet)

Vous aimez rebondir, vous retrouver la tête en bas, effectuer des acrobaties… ?

Le terme « Tumbling » provient de l’anglais « to tumble » qui veut dire « culbuter ». Discipline particulièrement acrobatique et impressionnante, les gymnastes effectuent une série d’acrobaties sur une piste dynamique.

Le Tumbling permet au gymnaste le pratiquant de développer sa tonicité, sa coordination, ainsi que la confiance en soi. La piste de Tumbling mesure 25 mètres de long pour 2 mètres de large. Les gymnastes doivent y effectuer une série de 8 acrobaties consécutives se terminant par une « sortie ». L’aire de réception mesure 6 mètres par 4.

Nous possédons notre piste de Tumbling Gymnova depuis 2011 et nous en sommes RAVIS !

Celle-ci sert non seulement aux groupes de Tumbling mais également aux autres sections du club à des moments cléfs. Par exemple, pour le groupe GAF afin de préparer une compétition ou bien pour les babies pour s’amuser un peu tout en travaillant son équilibre… ou bien encore pour nos journées de démonstration et de gala.

C’est sur ce type de piste que le 18 mai 2015, lors du Championnat de France – FESTIGYM 2015 de VANDOEUVRE que Mathieu Lecomte a décroché la médaille de bronze dans la catégorie CHALLENGE PASSION.

image_festigym_2015_131_555b72fb4456fGymnastique Magnanville IMG_0080IMG_9935IMG_9937IMG_9898

Pour la 1ère fois en Catégorie Fédérale – National, en 2016, lors des Championnats de France – Mathieu Lecomte a terminé 1er à la Coupe de l’Essonne et s’est qualifié à Melun lors de la 2ème sélective + à Coudekerque. Il a donc été à Rouen pour la finale, mais s’est incliné.

En 2017, Mathieu évolue sur une piste d’évolution dynamique fast’track devient VICE-CHAMPION DE FRANCE de Tumbling en National dans la catégorie des 15-17 ans, avec le Club des Clayes-sous-Bois et son entraineur René EBAMI. Ses entrainements ont lieux à Magnanville et aux Clayes.

Présentation : Le Tumbling est une discipline exclusivement acrobatique qui fera la joie des amateurs de sensations fortes. Avis aux gymnastes dont les points forts sont le sol ou le saut : voilà une pratique qui pourrait vous permettre d’aller plus loin dans l’expression de vos qualités acrobatiques. Le terme « tumbling » vient du verbe anglais « to tumble » qui signifie tout simplement « faire des culbutes ». Cette discipline, exclusivement acrobatique, se réalise sur une piste dynamique de 25 mètres de long. C’est une pratique aussi bien féminine que masculine. Les Tumbleurs parcourent la piste en réalisant un enchaînement de 8 acrobaties consécutives, sans interruption, ni rupture de rythme. Seuls les contacts « pieds » et les contacts « mains » sont autorisés.

ZOOM => Le Tumbling en 10 points : 1) En international, une compétition de Tumbling comporte deux séries de qualifications (une série « salto » et une série « vrille ») et deux séries finales (en cas de qualification pour la finale). Les totaux sont remis à zéro pour les finales. Pour les plus jeunes, il existe des aménagements. 2) Une série comporte 8 touches qui doivent être orientées dans la même direction. Seule la 8e touche peut être réalisée dans le sens opposé. 3) Une série salto doit comporter au moins trois saltos (un tempo étant considéré comme un salto). Une série « vrille » doit comporter au moins une vrille dans le corps de la série, une vrille en 8e touche et un salto. 4) Le gymnaste peut répéter les flips et les tempos autant qu’il le souhaite, mais ne peut répéter les autres acrobaties que si elles sont précédées d’un élément différent. Exemple : rondade salto tendu, flip salto tendu, tempo salto tendu…) 5) Une série doit obligatoirement se terminer par un salto (ou une vrille dans le cas de la série « vrille »). 6) Il ne peut y avoir d’interruption ou de sauts sans salto dans une série. 7) Seul les pieds et les mains peuvent être en contact avec la piste. 8) En cas de chute sur la 8e touche, l’élément ne compte pas si le gymnaste arrive directement sur la tête, les fesses ou les genoux… Il doit faire au moins un pas avant de chuter pour que l’élément soit validé. Dans ce cas, la chute vaut 0,4 points et la pose de mains 0,2 points. 9) En cas de chute ou d’arrêt à l’intérieur de la série, le gymnaste perd un point sur sa note de départ pour chaque élément manquant. Si le gymnaste a fait moins de trois éléments, il obtient zéro. 10) Il y a 8 juges : 5 à l’exécution, 2 à la difficulté et un juge arbitre.  

Historique de la discipline :

Le Tumbling a été intégré à la Fédération Française de Gymnastique le 1er janvier 1999. Son apparition en France date du début des années 80. Pourtant, sa naissance est bien antérieure à cela. Il avait déjà une longue histoire derrière lui, partagée sur ses deux fronts d’origine, les Etats-Unis et la Russie.

Les débuts :

Selon certains dires, le Tumbling serait apparu pour la première fois en compétition en 1886, lors des Championnats des Etats-Unis. Il était alors très lié avec la Gymnastique. Sur un deuxième front, en Russie, il se développe au début du 20e siècle, aux côtés de l’Acrosport (devenue aujourd’hui Gymnastique Acrobatique) par le biais des écoles de cirque. En 1932, le Tumbling est inscrit au programme des Jeux Olympiques de Los Angeles. La compétition est remportée par l’Américain Roland Wolfe, premier et seul champion olympique de l’histoire du Tumbling. En effet, la compétition n’est pas reconduite en 1936 à Berlin. En 1938, le Tumbling devient l’une des nombreuses épreuves du concours de Gymnastique. Il remplaçait l’épreuve actuelle du sol jusqu’à ce que celle-ci soit intégrée en 1965 telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Une discipline partagée : Le Tumbling va ensuite subir les conséquences de la Guerre Froide. Il se développe alors selon deux tendances et via deux Fédérations : – La FIT (Fédération Internationale de Trampoline) naît en 1965 sous l’influence américaine. Elle intègre le Tumbling pour les Championnats du Monde 1965 et 1966. A cette époque, le Tumbling s’exécute sur une bande de tapis au sol. Le règlement est très différent de celui que nous connaissons actuellement et privilégie l’enchaînement. Les athlètes ont deux minutes pour réaliser le maximum de passages. Le Tumbling disparaît ensuite de cette Fédération jusqu’en 1976 où, cette fois, il y est définitivement intégré. Il va alors se structurer. La longueur de la piste est définie à 30 mètres et le nombre de touches à réaliser à 10. Plus tard, la piste sera réduite à 25 mètres par souci de développement, afin de permettre l’accueil du Tumbling dans un maximum de gymnases. Les 8 touches actuelles apparaissent lors des Championnats du Monde 1994. Les nations affiliées à la FIT étaient principalement les Etats-Unis et celles d’Europe de l’Ouest. – L’IFSA (Fédération Internationale des Sports Acrobatiques) est, quant à elle, créée en 1973 sous l’influence soviétique. Elle regroupe le Tumbling et l’Acrosport. Le premier Championnat du Monde est organisé en 1974. Le règlement technique est différent de celui proposé par la FIT et orienté sur la recherche de la difficulté maximale. Il n’impose pas le nombre de touches. Les nations affiliées à l’IFSA étaient l’URSS, le bloc de l’Est, les pays asiatiques et quelques nations européennes à l’image de la France. La France était donc affiliée aux deux fédérations et participait aux deux types de Championnats du Monde. Ce clivage Est-Ouest n’a cessé que récemment. Les deux fédérations ne se sont en effet regroupées qu’en 1998, à l’occasion de la fusion avec la Fédération Internationale de Gymnastique. Au niveau français, la fusion entre la FFTSA (Fédération Française de Trampoline et Sports Acrobatiques) et la FFGym a été effective au 1er janvier 1999. L’uniformisation du règlement technique sur le plan international a donc pu avoir lieu et c’est le règlement FIT qui a eu gain de cause. Auparavant, les seules compétitions qui regroupaient les athlètes des deux Fédérations étaient les Jeux Mondiaux. Le Tumbling y est présent pour la première fois, sous cette forme unifiée, en 1993, à La Haye.

L’évolution du Tumbling en France : Le Tumbling apparaît en France au début des années 1980, lors d’une démonstration de l’Américain Steve Elliott à l’Acrotramp de Dinard. Sous l’impulsion de Pierre Blois, alors directeur technique de la FFST (Fédération Française de Sports au Trampoline), il intègre rapidement la FFST qui devient alors FFTSA (Fédération Française de Trampoline et Sports Acrobatiques). Maurice Mallet, alors entraîneur de Gymnastique Artistique à Evian-les-Bains, monte la première section de Tumbling dans son club avec d’anciens gymnastes. Parmi les premiers Tumbleurs français, on retrouve, entre autres, Didier Semmola, aujourd’hui entraîneur national de l’équipe de France masculine de Tumbling, et Christophe Lambert, actuel Responsable du secteur TSA (Trampoline et Sports Acrobatiques) à la Fédération Française de Gymnastique. La première participation française sur un Championnat International remonte à 1981 avec Didier Semmola et Magalie Lakierre. La première équipe de France complète sera formée pour le Championnat d’Europe de Groningen (Pays Bas) en 1985.